lundi 25 janvier 2010

Une amputation qui fait date

Un squelette vieux de presque 7.000 ans porte la trace d’une opération chirurgicale: c’est la plus vieille amputation connue en France.


Voilà une date marquante dans l’histoire de la chirurgie en France: la plus ancienne amputation connue. Elle a été pratiquée il y a 6.900 ans sur un homme dont l’avant-bras avait sans doute été en partie arraché lors d’un accident. A l’aide d’un silex, les chirurgiens ont sectionné l’extrémité de l’humérus.

Détail de l’humérus amputé et sa reconstitution microtomographique en 3 D

Fait notable: le patient a survécu, comme en témoigne les traces de cicatrisation observé sur ses os, mis au jour sur un site du néolithique de Seine-et-Marne, à Buthiers-Bulancourt.

Le squelette intact était entouré d’objets funéraires prestigieux, comme une longue lame de hache en schiste poli, un grand pic en silex ou encore un agneau, déposé aux pieds du mort. Souffrant d’arthrose, ayant perdu ses dents et l’un de ses avant-bras, l’homme mort est assez âgé, ce qui indique qu’il était soutenu par son groupe et même qu’il y occupait probablement une place importante, expliquent les chercheurs.

L’os manquant a donc intrigué les archéologues. La reconstruction de l’humérus à partir de l’ossement révèle qu’il s’agit bien d’un acte chirurgical : la section est trop nette pour être le fruit d’un accident ou d’une déformation, expliquent Cécile Buquet-Marcon et Anaïck Samzun de l’Institut national de recherches archéologiques préventives, et le Dr Philippe Charlier, médecin légiste et paléo-pathologiste. Leurs travaux, achevés en 2007, sont publiés cette semaine dans le journal Antiquity.

Curieusement, peu de cas d’amputations sont connus pour cette période du néolithique, alors que la pratique de la trépanation est bien documentée. Cette pratique serait apparue il y a 12.000 ans et a connu un développement important dans les Grandes Causses, dans le sud de la France.

Source : NouvelObs.com du 15/01/2010