lundi 25 janvier 2010

Une "civilisation des galets" découverte dans l'Hérault

Un site préhistorique exceptionnel a été découvert dans l’Hérault, à Lézignan-la-Cèbe : dans une coulée de basalte vieille d’un million et demi d’années se côtoient en effet restes d’animaux et objets fabriqués. Une occasion rare de mieux connaître la présence des premiers Hominidés en Europe occidentale.

Bovidés, équidés, cervidés, rongeurs, carnivores, reptiles, oiseaux et vraisemblablement un mammouth… La faune exhumée dans la carrière de basalte de la commune de Lézignan-la-Cèbe est très riche, explique Jean-Yves Crochet et ses collègues du Muséum national d’histoire naturelle (Paris) et du CNRS qui ont étudié le site dans l’Hérault. Les datations révèlent que la coulée est âgée en moyenne de 1,57 millions d’années. La faune daterait donc du début du Pléistocène (entre 1,8 million d’années et 780.000 ans).

Les premières fouilles ont aussi révélé la présence d’artéfacts, des outils modifiés par la main de l’homme (ou plutôt de l’hominidé à cette période). La conjonction des deux, animaux et artefacts, est rare pour cette période. Elle n’est présente que sur les sites d’Atapuerca au nord de l’Espagne et de Kozarnika en Bulgarie.

Les artefacts de Lézignan-la-Cèbe appartiennent à la «civilisation du galet». Cette expression désigne les premiers outils préhistoriques, des galets cassés pour obtenir un bord tranchant, désignés par le terme anglais chopper. On sait par exemple qu’Homo habilis, qui habitait en Afrique il y a plus de 2 millions d’années, fabriquait ce type d’outil. Certains des choppers, conçus à partir de galets de basalte, de silex ou de quartz, portent des marques de coup. Des restes osseux également retrouvés dans la même coulée sont eux aussi marqués. Leur étude va se poursuivre pour savoir s’ils ont été brisés ou découpés avec des outils.

Les fouilles vont se poursuivre dans la carrière de Lézignan-la-Cèbe. Les préhistoriens et paléontologues n’excluent pas de trouver des ossements d’hominidés. A terme ce site devrait contribuer à mieux connaître l’histoire des premiers Hominidés présents en Europe. Ils étaient présents à l’Est (site de Dmanisi en Géorgie) il y a 1,8 million d’années. En Espagne la Sima del Elefante d’Atapuerca a livré les restes d’Hominidés vieux de 1,2 million d’années.

Les plus anciennes traces d’occupation en Europe occidentale remontent à 1,4 millions d’années. D’ores et déjà, la découverte des artefacts de l’Hérault repousse d’environ 200.000 ans la présence d’Hominidés en Europe occidentale.

Source : NouvelObs.com du 15/12/2009