jeudi 25 mars 2010

Découverte d'un ancêtre disparu du genre humain

Cet hominidé aurait vécu à la même époque que des hommes de Neandertal et des hommes modernes.

Un type d'hominidé jusque-là inconnu ayant vécu voici 40.000 ans en Sibérie a été identifié grâce à un peu d'ADN retrouvé dans un fragment d'os, révélant l'existence d'une lignée disparue d'ancêtres du genre humain, selon une étude publiée mercredi 24 mars.
Cet hominidé, dont un bout d'os d'une phalange d'un doigt a été retrouvé en 2008 dans une caverne à Denisova, dans les Monts Altaï, aurait vécu à la même époque que des hommes de Neandertal et des hommes modernes.
Il s'agit d'un type d'hominidé jusque-là inconnu, selon Johannes Krause (Institut Max Planck pour anthropologie évolutionniste, Leipzig, Allemagne) et ses collègues qui ont analysé un fragment de son ADN issu de mitochondries, les nombreuses centrales à énergie des cellules.
Il faut remonter jusqu'à un million d'années dans le passé pour trouver un ancêtre commun à l'hominidé de Denisova, à l'homme moderne et à Neandertal dont l'ADN mitochondrial a déjà été analysé, expliquent-ils dans la revue scientifique Nature.
Une troisième espèce humaine ?

Le nouvel hominidé découvert serait issu d'une migration de représentants du genre Homo hors du continent africain différente de celles effectuées par les ancêtres de Neandertal et des hommes modernes (Homo sapiens).
Le premier groupe hominidé ayant quitté l'Afrique était l'Homo erectus, voici 1,9 million d'années.
Des données archéologiques et génétiques indiquent qu'au moins deux autres migrations hors d'Afrique ont suivi: celle des ancêtres de Neandertal, il y a 300.000 à 500.000 ans, puis celle des premiers hommes modernes, appartenant à notre propre espèce, il y a 50.000 ans, rappellent les chercheurs.
Jusqu'à récemment, on supposait que les seuls représentants du genre humain vivant il y a 40.000 ans étaient les hommes de Neandertal et les Homo Sapiens.

Une découverte cruciale


La découverte en 2003 en Indonésie du petit homme de Flores, dont le plus récent fossile date de 13.000 ans, a fait supposer l'existence d'une troisième espèce humaine.
L'hominidé de Denisova, qui pourrait représenter une quatrième espèce éteinte, "oblige à revoir l'histoire de la récente occupation humaine en Eurasie", souligne un expert britannique Terence Brown dans un commentaire publié dans Nature.
Cet hominidé aurait vécu voici 30.000 ans à 48.000 ans, d'après la datation d'échantillons du sol de la grotte où des fragments de son squelette ont été trouvés.
Il aurait pu, selon les chercheurs, côtoyer des hommes de Neandertal qui, à la même époque, étaient "présents à moins de 100 km de la grotte Denisova dans les Monts Altaï" et des hommes modernes qui ont vécu dans l'Altaï depuis plus de 40.000 ans.

Source : NouvelObs.com du 25/04/2010