mercredi 31 mars 2010

Découverte, en Sibérie, d'un type d'hominidé jusque là inconnu

Selon une étude publiée le 24 mars 2010 dans la revue scientifique Nature, un hominidé ayant vécu voici quelque 40 000 ans en Sibérie a été identifié grâce à un peu d'ADN retrouvé dans un fragment d'os, qui a révélé l'existence d'une lignée disparue et jusqu’alors totalement inconnue d'ancêtres du genre humain. Une découverte qui pourrait remettre en question l’histoire du genre humain.

Denisova se trouve dans les Monts Altaï, en Sibérie.

Jusqu'à récemment, on supposait que les seuls représentants du genre humain, vivant sur terre il y a quelque 40 000 ans, étaient les hommes de Néanderthal et les Homo sapiens. Cette thèse pourrait bien être remise en question par les nouvelles techniques de séquençage de l’ADN dont a fait l'objet la phalange d'auriculaire de L’étranger de Sibérie !

"Etranger" -ainsi désigné par la revue Nature- ... parce que c'est la première rencontre des scientifiques avec ce specimen qui ne semblerait pas descendre du premier groupe hominidé ayant appartenu à l'espèce Homo erectus (*).

Contemporain, voisin et différent de Sapiens ?...

Quelle serait alors l’origine de cet hominidé eurasien qui vivait en Sibérie à la même époque que Sapiens et Néanderthal ? Et, si l'hominidé de Denisova est différent de Sapiens et Néanderthal, alors d’où venait-il ? Venait-il lui aussi d’Afrique d’où il serait parti quelque 20 000 ans plus tôt que les deux autres ou appartiendrait-il à une lignée totalement différente ?

Se déclarant « extrêmement surpris » par la découverte, Svante Paabo -le directeur du département de génétique de l'Institut Max Planck pour l'anthropologie évolutionniste, à Leipzig (Allemagne)- a estimé qu'il fallait poursuivre les investigations et attendre les résultats d'analyse ADN du principal génome issu du noyau des cellules, avant de déterminer si l'hominidé de Denisova appartenait à une nouvelle espèce ou simplement à un lignage différent.

Les chercheurs pourraient alors être conduits à « revoir l'histoire de la récente occupation humaine en Eurasie », souligne Terence Brown, un expert britannique, dans un commentaire publié dans Nature.

Sapiens ? Néanderthal ? l’homme de Florès et celui de Denisova ?...

Pour l’heure, les scientifiques pensent que L’étranger de Sibérie serait issu d'une migration de représentants du genre Homo hors du continent africain mais différente de celle effectuée par les ancêtres de Néanderthal, il y a 300 000 à 500 000 ans, et les hommes modernes, il y a 50 000 ans. Il aurait pu néanmoins, selon les chercheurs, côtoyer des hommes de Néanderthal qui, à la même époque, étaient « présents à moins de 100 kilomètres de la grotte Denisova dans les Monts Altaï ».

La découverte en 2003 en Indonésie du petit homme de Flores(*), dont le plus récent fossile date de 13 000 ans, a fait supposer l'existence d'une troisième espèce humaine. L'hominidé de Denisova pourrait alors représenter une quatrième espèce éteinte … ayant vécu voici 30 000 ans à 48 000 ans, d'après la datation d'échantillons du sol de la grotte où des fragments de son squelette ont été trouvés.

Homo erectus (*) a quitté l'Afrique voici 1,9 million d'années, c’est-à-dire quelque 900 000 ans avant l'apparition supposée de l'ancêtre commun avec l'homme moderne.

Source : RFI du 25 mars 2010