lundi 15 mars 2010

Le cerveau de Cro Magnon en 3D

Les paléoanthropologues disposent maintenant d'un modèle en trois dimensions du cerveau de Cro-Magnon. Pas d'un Cro-Magnon, mais du Cro-Magnon, le crâne découvert en 1868 dans l'abri du même nom, aux Eyzies de Tayzac (Dordogne).

Ce modèle est en dur, plus exactement en plastique. Fabriqué par laser à partir d'un modèle numérique en 3D du cerveau, lui même issu d'un scanner du crâne, conservé par le Musée de l'Homme.

C'est Antoine Balzeau (Museum national d'histoire naturelle) et Dominique Grimaud-Hervé (MNHN) au sein d'un laboratoire commun avec le Cnrs) qui ont conduit ce travail. Antoine Balzeau, joint au téléphone, en souligne l'intérêt. «Nous avons très peu d'endocrânes d'hommes de Cro-Magnon, c'est à dire les homo sapiens fossiles vivant il y a environ 30 000 ans et, paradoxalement, celui de Cro-magnon est l'un des mieux préservés. Nous avons donc pu retrouver de manière précise l'empreinte que le cerveau a laissé sur la boite cranienne. On distingue bien sa surface, les veines, les lobes, les zones cérébrales, l'organisation générale.»


On dit souvent que nous sommes des Cro-Magnons. C'est vrai au sens où la similarité morphologique indique clairement que nous sommes une seule et même espèce. Une espèce apparue il y a 200 000 ans en Afrique, avec les premiers sapiens archaïques. Mais, entre Cro-Magnon et nous, il y a quelques petites différences. Son crâne est ainsi plus robuste, moins rond et avec des stutures osseuses plus marquées que celui des hommes actuels, «voire des Romains de l'antiquité», précise Balzeau. Il est aussi plus volumineux, puisque en moyenne les Cro-Magnon présentent un volume de 15% de plus que nous, et même 20% de plus pour Cro-Magnon qui était donc un bel et grand homme à grosse tête et gros cerveau.

C'est la première fois que l'on numérise ainsi le cerveau, du moins son empreinte sur le crâne, d'un Cro-Magnon, alors que cela a déjà été fait pour d'autres hommes fossiles plus anciens.
Le scan a été réalisé à l'hopital des quinze-vingt, il y a quatre ans, en très haute résolution. Mais pour guider la fabrication du modèle en plastique, il fallait fournir un guide numérique au laser. Ce dernier polymérise une poudre de plastique déposé dans une cuve, pour former l'objet. Une technologie baptisée prototypage, mise en oeuvre par la société Initial. C'est Antoine Balzeau qui a reconstruit virtuellement le cerveau en 3D à partir des données du scanner.

A première vue, le cerveau est similaire au notre, et il sera difficile d'en tirer quelque chose sur les capacités intellectuelles de Cro-Magnon. Mais les traces qu'il nous a laissé - habitat, outils, armes, grottes ornées, art - montrent que ses capacité intellectuelles étaient probablement aussi sophistiquées que les notres.
Cro-Magnon était un homme, assez âgé au point d'avoir été surnommé le «vieillard». Son crâne est presque complet. Une datation récente des parures en coquillages perforés qui accompagnaient les restes humains (il y avait aussi deux autres hommes, une femme et un enfant) montre qu'ils auraient environ 28 000 ans. Ils et font donc partie des plus anciens individus attribués à notre espèce, Homo sapiens, découverts sur le continent européen.

Source : Sciences2 sur Libération du 11 mars 2010