samedi 19 juin 2010

Grotte préhistorique d'Altamira : la réouverture

Le public a de nouveau accès à la caverne, qui est l'une des "Chapelles sixtines" de l'art rupestre de la Préhistoire

Située à Santillana del Mar, près de Santander (nord-ouest de l'Espagne), classée au Patrimoine mondial de l'UNESCO, elle est restée huit ans fermée au public.

Découverte en 1868, la grotte contient l'un des plus beaux ensembles picturaux de la Préhistoire, avec, notamment, la célèbre "grande salle aux bisons" peinte il y a environ 15.000 ans.

Le bison des steppes est l'animal le plus représenté d'Altamira: en tout, les spécialistes en ont repéré 16. Ces bestioles sont accompagnées de chevaux, de cerfs et d'humains à tête d'animal. Les artistes de la Préhistoire ont su créer une sensation de réalisme "en tirant profit des reliefs naturels du plafond de la grotte, qui créent une illusion de volume", mais aussi en employant des "couleurs vives (rouge, noir, jaune, bruns)", constate Wikipédia.

Le site a dû être fermé une première fois au public en 1977 en raison de la présence de micro-organismes détériorant les peintures. Il avait rouvert en 1982 avec un régime de visites limitées. Avant une nouvelle fermeture en septembre 2002 sur recommandation du le Conseil supérieur espagnol des recherches scientifiques (CISC).

Comme à Lascaux (Dordogne), les responsables archéologiques ont alors construit une réplique (très fidèle selon les spécialistes), proche de la grotte. Réplique visitée par 2,5 millions de personnes en huit ans ! Il faut savoir qu'une autre reproduction des peintures peut être vue au Museo Arqueologico Nacional de Espana à Madrid.

La décision de rouvrir la grotte au public en 2010 est contraire aux recommandations d'un rapport du CISC remis en avril dernier. "L'entrée continuelle de visiteurs provoquerait un nouveau changement de l'environnement" de la grotte avec une "prolifération" des micro-organismes susceptibles de dégrader les peintures, a averti le Conseil. Comme Lascaux, fermé au public depuis les années 60, Altamira n'est donc pas forcément tiré d'affaire...

Authentique ou pas ?

La grotte est connue depuis 1868. Les peintures ont en fait été idendifiées un peu plus tard par l'archéologue Marcelino Sanz de Santuola. Selon la légende, il avait déjà constaté l'existence de dessins géométriques sur les parois sans y attacher d'importance. Il décida de s'y intéresser quand sa fille Maria, âgée de huit ans, lui fit observer l'existence de "toros" au plafond...

Altamira est le premier ensemble pictural préhistorique d'importance découvert et décrit par les archéologues, au premier rang desquels Marcelino Sanz de Santuola. Au départ, certains ont douté de son authenticité, à commencer par le Français Emile de Cartailhac, l'un des spécialistes de l'époque. La multiplication des découvertes de grottes peintes, notamment en France (Combarelles, Font-de-Gaume...), a permis de faire évoluer les esprits scientifiques. En 1902, Carthailhac reconsidère sa position dans un article intitulé "La grotte d'Altamira. Mea culpa d'un sceptique". "Il faut s'incliner devant la réalité d'un fait", écrit-il alors.

L'article de l'ex-sceptique lève les derniers doutes. Par la suite, les travaux de l'abbé français Hervé Breuil (mort en 1961) bouleverseront la façon de penser des préhistoriens.

Source : France2.fr du 15/06/2010