samedi 12 juin 2010

La plus vieille chaussure en cuir du monde

Elle est lacée et prête à être portée… il s’agit pourtant de la plus ancienne chaussure de cuir connue. Elle a été fabriquée il y a 5.500 ans et retrouvée en Arménie.

La plus ancienne chaussure de cuir connue a été découverte dans une grotte en Arménie, près de la frontière avec la Turquie et l’Iran. Exceptionnellement bien conservée, lacée et fourrée d’herbe, cette chaussure ne fait pas son âge : elle a 5.500 ans, soit mille de plus que la grande pyramide de Gizeh, soulignent les archéologues qui l’ont découverte. Elle date du chalcolithique, ou âge du cuivre.

Cette chaussure vieille de 5.500 ans est faire à partir d'une seule pièce de cuir.

Taille 37

Mesurant 24.5 cm de long pour 8 à 10 cm de large, cette chaussure a été confectionnée dans un seul morceau de cuir, précisent les archéologues dans la revue PLoS ONE. Sa pointure serait environ 37 d’après les standards actuels. Cependant seul le pied droit a été retrouvé.

C’est une doctorante arménienne qui, la première, a vu cette chaussure dans la grotte d’Areni-1, site important de fouilles de la région de Vayotz Dzor. Etonnés par son état, l’équipe de Ron Pinhasi (University College Cork, Irlande) et Gregory Areshian (Cotsen Institute of Archaeology, UCLA, E-U) a envoyé plusieurs échantillons pour analyses. Un peu d’herbe et deux fines lamelles de cuir ont été prélevées et envoyées dans un laboratoire de l’Université d’Oxford (GB) et de l’Université de Californie (EU). Les analyses ont conclu que la chaussure avait environ 5.500 ans. Soit environ 300 ans de plus que la chaussure en cuire d’Ötzi, l’homme retrouvé prisonnier d’un glacier alpin.

Crottes protectrices

Dans cette grotte d’Areni-1 ont également été découverts les crânes de trois adolescents placés dans des vases en céramique, des pots ayant contenu de l’orge, des abricots ou d’autres végétaux. La fraîcheur et le peu d’humidité de cette grotte karstique offrent de bonnes conditions de conservations, précise Ron Pinhasi et ses collègues. Moins conventionnelle, une couche de crottes de moutons a recouvert et protégé tous ces trésors archéologiques !

Source : Sciences et Avenir du 10/06/2010