samedi 13 novembre 2010

Le cerveau de Neandertal plus proche du singe

Une étude montre qu’en dépit d’un volume presque identique, le cerveau humain évolue différemment de celui de l’Homme de Neandertal.

Parce que la taille des cerveaux des humains modernes et des néandertaliens est similaire, de nombreux chercheurs ont précédemment supposé que les capacités cognitives de ces deux espèces étaient semblables. Une étude dirigée par des paléoanthropologues de l’Institut Max Planck remet pourtant en question cette hypothèse.

Basée sur des relevés détaillés des traces laissés par le cerveau sur la boite crânienne d’humains et de néandertaliens à différentes étapes de la vie, elle montre des différences dans les schémas de développement du cerveau des deux espèces d’Homo, principalement durant la première année de vie.

Un des éléments clés de ces travaux, publiés dans le Journal of Human Evolution a été la reconstruction du crâne d’un nouveau-né de Neandertal, découvert en 1914 par une équipe d'archéologues français près de Moustier en Dordogne.
Il en ressort que le cerveau humain prend une forme plus arrondie, plus « globuleuse », tandis que celui de Neandertal reste plus allongé comme chez les autres ancêtres et cousins de l'homme dont le chimpanzé, rajoutent les auteurs. Cela signifie sans doute que l’Homme de Neandertal avait un câblage neuronal différent du nôtre et qu’il ne devait probablement pas percevoir le monde comme nous.

« Nos résultats ont deux implications importantes », explique Philipp Gunz, de l’Institut Max Planck. « Nous avons découvert des différences dans les schémas de développement du cerveau qui pourraient contribuer à des différences cognitives entre les humains modernes et les Néandertaliens. Peut-être plus important, toutefois, cette découverte nous en dira plus sur notre propre espèce, nous espérons que nos conclusions aideront d'identifier la fonction de certains gènes qui présentent des signes de sélection récente chez l'homme moderne. »

Source : Sciences et Avenir du 10/11/2010