jeudi 11 novembre 2010

L'homme descend-t-il d'un primate passé d'Asie en Afrique ?

Des microprimates d'origine asiatique, dont les fossiles ont été mis au jour dans le désert lybien, seraient nos lointains ancêtres.

Les anthropoïdes, c'est-à-dire les primates regroupant toutes les formes apparentées à Homo sapiens, sont-ils apparus en Afrique ou en Asie ? Les restes d'anthropoïdes retrouvés dans une falaise du désert lybien, à Dur At-Talah, apportent des élements de réponse.

Jean-Jacques Jaeger de l'Université de Poitiers, et Mustapha Salem, de l'Université de Tripoli, viennent de rapporter la découverte de la plus ancienne communauté d'anthropoïdes africains connue. Elle comprend Afrotarsius, la forme la plus ancienne des primates archaïques dont nous sommes issus, qui aurait vécu il y a environ 38 millions d'années. Trois groupes de primates archaïques mis au jour dans des dépôts de l'Éocène supérieur ou de l'oligocène, datés entre 34 à 32 millions d'années, – Afrotarsiidés, Oligopithécidés et Parapithécidés – y sont représentés par des dents. À Dur At-Talah, trois nouveaux représentants de ces groupes ont été découverts : Talapithecus parvus pour le groupe des Oligopithécidés, Afrotarsius libycus pour les Afrotarsiidés, et Biretia piveteaui pour les Parapithécidés.
Chose notable, tous les restes trouvés appartiennent à des organismes de moins de 500 grammes. Or les premiers grands anthropoïdes trouvés dans le Fayoum, en Égypte, datent de 34 millions d'années et ne pesaient guère plus de deux à trois kilogrammes. Ces nouvelles découvertes renforcent l'idée que nos ancêtres anthropoïdes étaient très petits et qu'ils ont évolué vers de plus grandes tailles en Afrique, à partir de 37 millions d'années, estime J.-J. Jaeger.

Par ailleurs, les microprimates de Dur At-Talah partagent des caractères particuliers avec les Éosimiidés, des cousins asiatiques. Ils ont en outre été retrouvés en compagnie d'une communauté de rongeurs archaïques, elle aussi d'origine asiatique. Le fait que ces rongeurs soient répartis en plusieurs groupes suggère plusieurs vagues migratoires depuis l'Asie et illustrerait la diversité plus grande qui règne depuis toujours dans les immenses espaces du continent asiatique. Une histoire évolutive similaire explique-t-elle la diversité de cette communauté d'anthropoïdes ? L'histoire évolutive des anthropoïdes de Dur At-Talah est-elle comparable à celle de ces microrongeurs d'origine asiatique ? C'est ce que pensent les chercheurs, qui partent maintenant à la recherche, en Afrique mais aussi en Asie, des ancêtres des premiers anthropoïdes africains.

Les trois groupes de primates archaïques remontant à l'Éocène découverts en Lybie comprennent une nouvelle espèce de Afrotarsius, la forme la plus ancienne des primates archaïques dont nous sommes issus.

Source : Pour la Science du 10/11/2010