mardi 28 décembre 2010

Les restes du premier homo-sapiens (-400.000 ans) découverts dans l’Etat Juif

En dépit de la thèse anthropologique moderne qui affirme l’humanité est originaire d’Afrique, le plus vieille homo-sapiens du monde vient d’être découvert en Israël, dans la grotte de Kessem près de Rosh Ayin. À ce jour, ce sont les restes les plus anciens d’un homo-sapiens jamais découvert. Des restes datés à plus de 400.000 ans alors que le “record” pour l’heure, était de 200.000 ans. Cette découverte devrait changer complètements les théories modernes sur l’évolution de l’humanité.

Ce qui suit est tiré du site de l‘Université de Tel-Aviv :

Les chercheurs de l’Université de Tel-Aviv ont découvert des preuves indiquant la présence de l’homme moderne (Homo sapiens) en Israël il y a environ 400 mille ans.

C’est la première fois que nous retrouvons sur des des reste d’un être humain datant de cette période. Ces preuves ont été découvertes dans la grotte Kessem (“grotte magique), un site historique près de Rosh Ayin qui a été découvert en l’an 2000. Les résultats scientifiques des chercheurs sont aujourd’hui publiés dans le très sérieux American Journal of Physical Anthropology.

Le professeur Avi Gopher et le Dr Ran Barkai du Département d’Archéologie, qui dirigent les travaux d’excavation grotte Kessem, eainsi que le professeur Israël Hershkovitz, du Département d’anatomie et d’anthropologie de l’Ecole de médecine Sackler de Tel-Aviv, ont menée l’enquête en collaboration avec un équipe internationale de scientifiques, huit analyse morphologique dentaire des restes de personnes ont trouvé dans la grotte Kessem.

L’analyse morphologique détaillée des dents aux rayons X indiquent que la taille des dents est similaire en forme et très similaires à celles des humains modernes découverts. Ils parlent des restes d’humains datant d’il y a 200.000 ans découverts en Afrique. Les dents retrouvées dans la Grotte Kessem sont également très similaires a celles déjà retrouvées en Israël et datée d’il y a 100.000 ans (dans la grotte du Carmel Ashul près de Nazareth).

Les excavations ont également permis de mettre à jour des changements significatifs dans le comportement de l’homme antique. Cette période est une étape très importante dans l’histoire humaine – culturellement et biologiquement, et le fait que les dents d’un homme moderne aient été trouvés, indique que ces changements apparemment liée à des changements évolutifs se sont produites chez l’homme.

Professeur Avi Gopher et le Dr Ran Barkai disent que les résultats sont propres à la culture des habitants de la grotte Kessem. Ils avaient déjà à l’époque, compris l’utilité du silex, ils avaient l’usage du feu, ils savaient cahsser, ils savaeint exploiter les mines. Tout renforce l’argument qu’il s’agit bien d’un comportement innovateur qui s’intègre bien avec l’apparition de l’homme moderne.

Les chercheurs disent que la découverte de Kessem devrait changer la perception largement répandue, que l’origine de l’homme moderne est en Afrique.

Source : JSS News du 27/12/2010