samedi 29 janvier 2011

Quand les humains sont-ils sortis d'Afrique ?

Les humains modernes pourraient avoir quitté l'Afrique des milliers d'années plus tôt qu'on ne le croyait, virant à droite et traversant la mer Rouge pour rejoindre l'Arabie plutôt qu'en suivant le Nil vers le nord, selon une équipe de chercheurs internationaux.

Des outils de pierre découverts aux Émirats arabes unis révèlent que les humains modernes s'y trouvaient il y a de 100 000 à 125 000 ans, affirme une étude rendue publique jeudi par le magazine Science.

Si les scientifiques acceptent généralement que les humains ont vu le jour en Afrique, les antropologues cherchent depuis longtemps à déterminer quel trajet ils ont emprunté pour se rendre en Asie, en Europe et en Extrême-Orient.

Précédemment, des indices laissaient croire qu'ils avaient colonisé la vallée du Nil et le Moyen-Orient il y a environ 60 000 ans.

«Il n'y a pas plusieurs sorties en Afrique. On peut soit sortir» par le désert du Sinai au nord de la mer Rouge, soit en traversant les détroits à la pointe méridionale de la mer Rouge, a dit le chercheur Hans-Peter Uerpmann, du Centre pour l'archéologie scientifique de l'université Eberhard-Karls de Tuebingen, en Allemagne.

«Notre découverte ouvre une deuxième voie qui, à mon avis, est plus plausible que la voie du nord pour un déplacement massif (de population)», a-t-il dit lors d'une conférence téléphonique.

Puisque le climat était différent à cette époque, l'Arabie aurait été une prairie humide et riche en proies, a-t-il ajouté.

De plus, le niveau plus faible des mers signifie qu'à la pointe étroite de la partie septentrionale de la mer Rouge, l'Afrique et l'Arabie n'aurait été séparée que par un maximum de trois kilomètres. M. Uerpmann estime que la traversée aurait été facile pour des gens habitués aux lacs et rivières d'Afrique sur lesquels ils naviguaient déjà.

Les techniques utilisés pour fabriquer les outils qui ont été retrouvés dans l'émirat de Sharjah indiquent qu'ils avaient été fabriqués par des étrangers, a dit Anthony E. Marks, de l'université Southern Methodist, avant d'ajouter que des outils similaires étaient fabriqués au même moment en Afrique orientale.

«Si ces outils n'ont pas été fabriqués par des humains modernes, qui peut les avoir fabriqués?, a-t-il demandé. Est-ce que les Néanderthaliens pourraient les avoir fabriqués?»

Les outils ont été examinés par luminescence stimulée optiquement, une technique qui peut déterminer à quel moment les grains de sable à la surface des outils ont été exposés à la lumière pour la dernière fois, a dit Simon J. Armitage de l'université de Londres.

Pour sa part, G. Philip Rightmire, un chercheur de l'université Harvard qui n'a pas participé à cette étude, estime que cette découverte «témoigne de manière convaincante de la propagation des (humains anatomiquement modernes) le long d'une voie septentrionale, de l'Afrique orientale vers l'Arabie septentrionale».

M. Rightmire ajoute qu'il est «raisonnable de croire que l'Arabie a représenté un centre distinct d'expansion de la population, en plus du corridor levantin vers le nord. Cette hypothèse doit encore être démontrée, au fur et à mesure que seront compilés de nouveaux éléments».

Source : Metro du 27/01/2011