mercredi 25 mai 2011

Ardèche : la grotte Chauvet aura bien son fac-similé


La copie conforme de la grotte aux peintures rupestres uniques ouvrira en 2014 à Vallon-Pont d’Arc.

L’architecture de la réplique de la grotte Chauvet, à Vallon-Pont d’Arc en Ardèche, a été définitivement arrêtée par le syndicat mixte qui gère le site. Le bâtiment permettra au public de découvrir, sur 3 500 m2, les peintures datant de 36 000 ans et qui incarnent la naissance de l’art avec la création de l’estompe et de la perspective. Des fresques où gambadent chevaux, lions et ours, surgis de la nuit des temps.

La grotte Chauvet a été découverte en 1994 à une dizaine de kilomètres de Barjac dans le Gard. « Le site a été fermé au public pour ne pas commettre la même erreur qu’à Lascaux où les peintures avaient été abîmées », explique Sébastien Gayet, chargé de communication du syndicat mixte.

Une reproduction à l’identique de la grotte, sollicitant les cinq sens

S’inspirant des falaises des gorges de l’Ardèche, le nouveau bâtiment de 12 m de haut s’intègre dans le paysage, à deux pas de l’entrée de la véritable grotte. Le souci de vérité a été poussé à l’extrême. Le relief des parois sera restitué au millimètre. Peintures comme éléments paléontologiques et géologiques essentiels seront reproduits à l’identique à partir d’originaux numérisés.

Les cinq sens des visiteurs seront aussi sollicités puisque la fraîcheur, l’humidité, le silence, l’obscurité et les sensations olfactives seront restitués dès l’entrée du site. Parmi les cinq pôles répartis sur une dizaine d’hectares, le centre de découverte permettra, de façon très interactive, de comprendre comment vivaient ces hommes et qui ils étaient.

Pour mener à bien ce projet, près de 45 millions d’euros doivent être investis par la région Rhône-Alpes et le conseil général de l’Ardèche ainsi que l’État et l’Europe. Les élus locaux en espèrent de belles retombées pour leur région, avec plus de 300 000 visiteurs attendus sur 10 mois de l’année, venant ainsi compenser la saisonnalité des gorges de l’Ardèche qui accueillent quand même près de 1,2 million de touristes de mi-juin à mi-septembre.

Une manne touristique que le syndicat mixte espère irriguer sur tout le territoire en faisant travailler l’hôtellerie et la restauration locale mais aussi la filière alimentaire de proximité et les métiers d’art. Jusqu’alors tournée vers la baignade et le sport de pleine nature, la région s’ouvrira à de nouveaux touristes. C’est en tout cas son objectif. Sur la grotte Chauvet elle-même, ce sont une trentaine d’emplois qui sont attendus mais beaucoup plus de façon induite sur ce territoire.

Et pour amorcer cette renommée, le syndicat ambitionne désormais l’inscription de la grotte au patrimoine mondial de l’Unesco. Début juin, un clip doit être dévoilé. Il lancera officiellement la candidature. La réplique de la grotte ouvrira, elle, en 2014. Et donnera enfin au public la possibilité de voir ces merveilles uniques de l’art rupestre, endormies depuis des millénaires dans les entrailles de la terre.


CINÉMA
Chauvet en 3D

La date n’est pas encore totalement arrêtée. Mais normalement le documentaire en 3D de Werner Herzog sur la grotte Chauvet doit sortir dansles cinémas français à partir du 31 août.

Le cinéaste allemand a tourné l’année dernière. Grâce à un jeu d’éclairage, Werner Herzog donne littéralement vie au bestiaire de la grotte Chauvet. Une immersion dans le site ardéchois qui rend hommage aux peintres et à leur travail artistique, auxquels s’ajoute la démarche des scientifiques qui opèrent sur la grotte. Fin août, ce sera donc
un premier contact avec ce monde merveilleux, en attendant 2014 et l’ouverture du site au public.

Source : Midi Libre du 22/05/2011