vendredi 22 juillet 2011

Une marche semblable à celle des humains il y a 4 millions d'années ?

Des empreintes laissées il y a 3,7 millions d'années par un Australopithecus afarensis montrent une marche similaire à celle de l'humain, affirment des chercheurs britanniques.

Leurs simulations informatiques réalisées à partir de traces de pas mises au jour à Laetoli, en Tanzanie, laissent penser que les caractéristiques distinctes de la façon de marcher de l'être humain existaient déjà près de 2 millions d'années plus tôt que ce que la science estimait à ce jour.

En effet, plusieurs études laissaient penser que les caractéristiques du pied humain, comme la capacité de pousser sur le sol avec le gros orteil et la marche en position totalement debout, étaient apparues avec l'émergence du genre Homo, il y a approximativement 1,9 million d'années.

Les résultats obtenus par les chercheurs des universités de Manchester et de Liverpool permettent de constater que le pied et la démarche de l'Australopithecus afarensis avaient plus de similarités avec ceux de l'homme moderne qu'avec d'autres bipèdes comme les gorilles et les chimpanzés.

Selon le Pr Robin Crompton, de l'Université de Liverpool, l'analyse des pas permet d'établir qu'ils ont été laissés par un bipède à la démarche totalement verticale menée par l'avant du pied, surtout le gros orteil, un peu comme les humains actuels.

Notre travail montre que beaucoup de ces traits ont évolué il y a près de 4 millions d'années chez une espèce que la plupart d'entre nous considéraient comme partiellement arboricole.
— Pr Robin Crompton

L'Australopithecus afarensis ne partageait pas les caractéristiques physiques des humains puisqu'il avait des jambes courtes et un long corps qui ne le prédisposaient pas à la marche et la course sur de longues périodes.

Les chercheurs veulent maintenant établir à quel moment les ancêtres des humains ont été capables d'y arriver, étape cruciale à leur conquête de la planète.

Le détail de ces travaux est publié dans la revue Interface.

Source : Radio Canada du 20/07/2011