vendredi 19 août 2011

«Homo sapiens», une espèce qui ne mérite plus son nom

Le qualificatif actuel d'Homo sapiens ne correspond plus depuis longtemps à ce que l'humanité est devenue.

Crise financière, crise économique, politique, écologique, climatique… «Il est temps que l'espèce humaine change de nom. Le qualificatif actuel d'Homo sapiens -intelligent, sage, raisonnable, prudent, en latin- remonte à l'année 1758, et il ne correspond plus depuis longtemps à ce que l'humanité est devenue. Un animal qui met en danger son avenir et toutes les autres formes de vie sur terre ne mérite pas le qualificatif de “sapiens”», estime Julian Cribb, célèbre écrivain et journaliste australien, membre du Groupe consultatif pour la recherche agricole internationale (CGIAR). Il faut faire quelque chose.

Dans une lettre publiée jeudi dans la revue britannique Nature, il invite la communauté scientifique et le grand public à proposer un autre qualificatif, plus modeste et reflétant mieux le penchant destructeur de l'espèce. On n'en est pas là. L'homme moderne a une si haute idée de ses capacités qu'il a récemment décidé de se considérer comme une sous-espèce à part entière, différente des premiers H. sapiens, en choisissant le nom d'Homo sapiens sapiens. Un comble, pour Julian Cribb. Le code de nomenclature des espèces établi par Linné autorisant des changements de dénomination quand de nouvelles connaissances scientifiques sont apportées ou pour corriger une erreur, il pense qu'il est tout à fait légitime de débaptiser Homo sapiens. Il n'a pas encore de nom à proposer mais espère avec cette initiative ouvrir une réflexion sur la place de l'homme sur notre planète.

Source : Le Figaro du 17/08/2011