mercredi 10 août 2011

Le chien et l’Homme, des amis de 33.000 ans

Le squelette d’un canidé découvert dans une grotte de Sibérie, repousse à 33.000 ans les débuts de la domestication du chien. Une découverte qui apporte également des informations sur le mode de vie de nos ancêtres durant le dernier maximum glaciaire.

Meilleur ami de l’Homme et premier animal à avoir été domestiqué, le chien s’est intégré dans notre quotidien depuis fort longtemps. Mais depuis quand exactement ? Jusqu’ici les paléontologues avaient les preuves d’une domestication certaine il y a environ 14.000 ans. Elle serait apparue dans plusieurs endroits en même temps, en Europe, au Moyen Orient et en Chine à la fin du dernier maximum glaciaire. L’étude d’un crâne de canidé découvert récemment dans une grotte des montagnes de l’Altaï donne une autre perspective...

Le squelette sibérien a été daté par radiocarbone à 33.000 ans. L’étude poussée de ses caractéristiques morphologiques montre entre autres des dents plus petites et un museau plus court et large que ceux des loups, modernes ou préhistoriques. Pourtant, s’ils y ressemblent, ces paramètres ne sont pas non plus tout à fait ceux des chiens domestiques plus tardifs. Des observations qui font dire aux chercheurs qu’il s’agit là d’un animal témoin des débuts de la domestication. Un processus favorisé par un habitat majoritairement sédentaire.

Une période de froid entre Homme et chien

Mais le chien de l’Altaï n’est pas le grand-père des toutous modernes. Ce serait plutôt le témoin d'une des multiples tentatives de domestication, qui aurait avorté, fauchée dans son élan par l’arrivée de conditions climatiques très rudes il y a 26.500 ans. Pour les paléontologues ce changement climatique appelé dernier maximum glaciaire aurait imposé aux communautés humaines de la région un retour à plus de nomadisme. Et cette mobilité aurait empêché les interactions prolongées entre mêmes groupes d’animaux et d’humains, condition nécessaire à une coévolution modifiant en profondeur la morphologie des canidés pour donner une nouvelle espèce, le chien.

Le crâne russe montre donc qu’il y a 33.000 ans, la cohabitation rapprochée avec les Hommes sédentaires a déjà bien commencé à transformer des loups en chiens compagnons. Mais ce n’est que 14.000 ans plus tard, avec le retour de conditions climatiques plus clémentes, que la lignée des chiens modernes pourra s’établir définitivement.

Source : Futura-Sciences du 07/08/2011