mardi 2 août 2011

L'homme de Neandertal ''victime'' de l'immigration ?

Disparu il y a 40.000 ans, l'homme de Neandertal aurait été « submergé » par une vague d'Homo sapiens, plus avancés.

La thèse sera peut-être reprise par quelques politiques extrémistes, démontrant ainsi par l'évolution de l'histoire que l'immigration, contrairement à ce que d'aucuns prétendent en parlant de « dynamisme » et d' « ouverture », est bien un danger. Ainsi donc l'homme de Neandertal, disparu il y a 40.000 ans, aurait été submergé par une vague de « cousins » plus avancés, l'Homo sapiens. Il aura vécu pendant 300.000 ans sur le continent européen.

C'est en tous cas l'idée défendue par une étude britannique publiée jeudi dans la revue américaine Science. Cette étude a été menée par des chercheurs de l'université de Cambridge sur la base de données archéologiques recueillies dans le Périgord. Dans leurs recherches, les scientifiques ont ainsi découvert que le nombre de sites susceptibles d'avoir été occupés par les premiers hommes modernes était supérieur à celui des sites occupés par l'homme de Neandertal.

"Concurrence"

L'arrivée de l'Homo Sapiens, venu probablement d'Afrique, aurait donc conduit l'homme de Neandertal à se retirer dans des endroits où la nourriture et les abris étaient plus difficiles à trouver. C'est ce qu'explique le chercheur Paul Mellars, de l'université de Cambridge. « Confrontés à cette concurrence, les hommes de Neandertal semblent s'être retirés dans des régions moins attrayantes et plus reculées du continent », affirme-t-il. Un exode qui aurait accéléré leur disparition.

De fait, les dernières traces de l'homme de Neandertal ont été découvertes dans des cavernes en Espagne et à Gibraltar. Toujours selon le professeur Paul Mellars, sa disparition, accélérée par l'exode, aurait été définitive avec la « brusque détérioration du climat sur le continent (européen) il y a 40.000 ans ».

Source : France Soir du 31/07/2011