jeudi 1 septembre 2011

Des outils en pierre bifaces de 1,76 million d'années découverts au Kenya

Des outils en pierre taillée de type biface datant de 1,76 million d'années, les plus anciens connus à ce jour, ont été découverts à proximité du Lac Turkana dans la Nord du Kenya, selon une étude publiée mercredi dans la revue scientifique Nature.

Jusqu'alors les plus vieux outils façonnés selon la technique acheuléenne dataient d'environ 1,4 million d'années, soit 350.000 ans plus tard.

"L'Acheuléen, c'est un stade technique tout à fait différent de l'Oldowayen (ndlr, période précédente), on est dans un système de façonnage. Ce qu'on cherche à obtenir, ce ne sont pas des éclats comme dans l'Oldowayen, mais le but est de façonner, de donner une forme à un morceau de pierre", explique Hélène Roche, responsable de la mission française sur ce site.

Ce qui suppose une capacité "d'anticipation : il faut avoir cette forme en tête, il faut l'imaginer mentalement", a précisé à l'AFP cette chercheuse de l'Université de Nanterre.

Pour les éclats de pierre "coupants" de l'Oldowayen nécessitant aussi une certaine maîtrise technique, les plus anciennes preuves remontent "à plus de 2,5 millions d'années" en Afrique de l'Est, selon Mme Roche.

La nouvelle datation d'outils acheuléens "donne une date au démarrage d'une technique qu'on n'anticipait pas aussi ancienne", relève-t-elle. Les bifaces taillés dans des pierres d'origine volcanique ont une base large et une partie haute plus ou moins pointue.

Cette datation a été obtenue grâce au paléomagnétisme, c'est-à-dire en tenant compte des variations de l'orientation du champ magnétique terrestre au fil des millénaires.

La région du Lac Turkana où travaille l'équipe de paléontologues a la particularité de réunir différents sites datant de 2,4 millions d'années à 700.000 ans. "C'est absolument unique", souligne Mme Roche.

"On essaie de suivre l'évolution technique des artisans tailleurs, des hominidés tailleurs tout au long de cette séquence sur des dizaines de sites". Dans un espace géographique "très réduit, on a des sites oldowayens, des sites acheuléens et à nouveau des sites olowayens", résume-t-elle.

De très anciens Homo erectus ou des australopithèques robustes ont pu y vivre voici plus de 1,7 million d'années.

Les premiers hominidés - vraisemblablement des Homo erectus - ayant migré hors d'Afrique maîtrisaient-ils la technique acheuléenne? La question est posée par Christopher Lepre (Université de Columbia, New York) et les autres auteurs de l'étude.

Des fossiles datant de 1,7 million d'années ont été découverts hors d'Afrique, mais les plus vieux outils archeuléens retrouvés sont plus récents, environ 1 million d'années. Une seconde vague migratoire aurait permis de diffuser cette technologie.

Source : 20 mn du 31/08/2011