mercredi 7 septembre 2011

La boîte à outils variée des anciens homininés

La fabrication de bifaces, outils de pierre taillée, serait encore plus ancienne qu'on ne pensait, d'après des fouilles menées au Kenya. Cette découverte suggère aussi que différents procédés coexistaient.
Un biface taillé en enlevant des éclats découvert près du lac Turkana, au Kenya.

Un biface taillé en enlevant des éclats découvert près du lac Turkana, au Kenya.

Parmi les Homo sapiens d’aujourd’hui, il y a ceux qui continuent à prendre des notes sur un calepin et ceux qui tapotent l’écran de leur tablette numérique… Cette coexistence de différentes technologies ne serait pas un phénomène récent, d’après la découverte faite au Kenya, dans les sédiments du lac Turkana.

Une équipe franco-américaine a mis au jour sur le site de Kokiselei des outils de pierre taillée vieux de 1,76 million d’années : ces bifaces seraient les plus anciens connus de l’Acheuléen, une période qui s’étend environ de -1,7 million d’années à -200.000 ans. Ces outils taillés sur les deux faces avec une partie ronde et un bout pointu, étaient manipulés à la main pour racler, gratter, couper…. Ils sont typiques de cette période et leur fabrication est généralement associée à Homo erectus, qui aurait ensuite emporté son savoir-faire avec lui hors d’Afrique.

Cependant une surprise attendait Christopher Lepre (Columbia University, États-Unis) et ses collègues du CNRS: dans la même couche sédimentaire se côtoyaient des bifaces et des outils plus rudimentaires caractéristiques de la période antérieure, celle de l’Oldowayen. Leurs fabricants étaient notamment Homo habilis et Homo ergaster. Cette découverte, publiée aujourd’hui dans la revue Nature, pourrait signifier que deux techniques différentes ont coexisté.

De nombreuses questions demeurent sur la dispersion des hominidés hors d’Afrique, vers l’Eurasie. Quel groupe est parti en premier, avec quels outils ? Sur certains sites européens, comme Dmanisi en Géorgie, il n’y a pas de bifaces typiques de l’Acheuléen. Des groupes seraient donc partis avec des outils plus rudimentaires. Etaient-ce des Homo ergaster ou bien des Homo erectus ayant conservé la technique plus brute de l’Oldowayen ? Les hypothèses restent ouvertes.

Source : Sciences et Avenir du 01/09/2011