jeudi 3 novembre 2011

Datation des restes d'homme moderne les plus anciens d'Europe

Des restes humains fossilisés découverts en Italie et en Angleterre s'avèrent être les plus anciennes preuves de la présence de l'homme moderne en Europe. Ils auraient entre 41.500 et 45.000 ans, alors que les plus vieux connus jusque-là dataient de 40.000 ans, selon deux études publiées mercredi.


Les scientifiques soupçonnaient depuis longtemps, d'après des outils de pierre et autres artefacts, que les premières populations d'homo sapiens s'étaient installées sur le continent il y a 42.000 à 44.000 ans mais on ne connaissait aucun fossile humain remontant au-delà de 40.000 ans.

Deux études publiées par la revue "Nature" comblent ce vide, grâce à deux équipes de chercheurs de Vienne (Autriche) et d'Oxford qui ont repris des fossiles déjà examinés pour les dater avec de nouvelles technologies.

Les restes trouvés en Italie remonteraient à 43.000 à 45.000 ans, et ceux d'Angleterre à 41.500 à 44.200 ans.

Ces résultats "repoussent l'époque à laquelle nous pouvons dire avec certitude" que l'homme moderne se trouvait en Europe, explique Shara Bailey, anthropologue à l'université de New York, qui n'a pas participé à ces travaux, dans un courrier électronique à l'Associated Press.

Cela confirme aussi que l'homme moderne a co-habité pendant plusieurs milliers d'années avec l'homme de Néanderthal, qui a disparu il y a environ 30.000 ans. Des travaux génétiques récents suggèrent des croisements entre Néanderthals et Homo Sapiens au Moyen-Orient.

Source : NouvelObs du 02/11/2011