mardi 15 novembre 2011

La grotte de Lascaux sera bientôt entièrement reconstituée

Un comité de pilotage regroupant État, région Aquitaine et département de la Dordogne a lancé Lascaux 4, le futur centre international d’art pariétal sur le site de la grotte de Lascaux.

Malgré la crise, ce grand projet de près de 50 millions d’euros a été maintenu.

Pour la première fois depuis la fermeture de la grotte originale de Lascaux en 1963, dégradée par l’afflux massif de touristes, le grand public va pouvoir découvrir ce trésor de l’humanité dans son ensemble.
À partir de l’été 2015, les visiteurs pourront descendre dans un fac-similé reproduisant avec fidélité la salle des Taureaux, le diverticule axial, le passage, l’abside et la nef dessinés il y a 17 000 ans.

La salle des Taureaux de Lascaux. à partir de l’été 2015, les visiteurs pourront découvrir les trésors de la grotte dans son ensemble, grâce à un fac-similé.

Jeudi dernier, le comité de pilotage de ce projet a été mis en place. « Lascaux 2 ne présentait que 50 % de la grotte », rappelle Jean-Michel Geneste, directeur du Centre national de la préhistoire. Par ailleurs, « nous ne pouvions pas continuer à recevoir 350 000 visiteurs à côté du site original. C’est irresponsable », ajoute-t-il.

Une immersion très réaliste

L’immersion devrait être très réaliste. « Il est prévu que la température de la grotte soit à 12 ou 13 °C comme dans l’originale », précise Bernard Cazeau, le président du conseil général de Dodogne. À côté de ce fac-similé, Lascaux 4 proposera une reconstitution numérique en trois dimensions de certaines peintures et gravures, notamment la scène du puits et le cabinet des Félins dans un espace multimédia.

Mais, surtout, il y aura un centre d’interprétation où des spécialistes décrypteront l’art pariétal et expliqueront le contexte social et culturel de l’époque. « Le visiteur aura une vision d’ensemble. Lascaux 4 lui apportera les réponses aux questions qu’il se posait en allant à Lascaux 2 : qui étaient ces hommes, pourquoi communiquer avec des images dans une grotte ? » avance Jean-Michel Geneste.

Au total, Lascaux 4 s’étendra sur six hectares avec près de 5 000 m2 de bâtiments. Il coûtera 43,5 millions d’euros et sera financé équitablement par l’État, la région et le département. Une bonne nouvelle, alors que le premier fac-similé, Lascaux 2, ouvert en 1983, est aujourd’hui bien abîmé par 10 millions de visites.

« Faire des économies sur les fonctionnements, mais pas sur les grands projets structurants »

« À l’époque, Lascaux 2 a paré au plus pressé pour compenser la fermeture de l’original », souligne Jean-Michel Geneste. « En période de crise, il faut faire des économies sur les fonctionnements, mais pas sur les grands projets structurants », estime le préfet de région, Patrick Stefanini. Pour l’économie de la Dordogne, département rural tourné vers le tourisme, Lascaux 4 est crucial.

Ce futur centre international d’art pariétal se veut l’équipement touristique et culturel de référence dans le monde entier et a pour objectif d’accueillir de 300 000 à 400 000 visiteurs chaque année.

D’ores et déjà, les terrains au pied de la colline, à 500 mètres de la grotte originale, dans un lieu qui ne la menace pas, ont été achetés. Prochaine étape, le concours d’architectes, qui sera lancé au deuxième trimestre 2012. Le projet définitif devrait être connu début 2013.

Il devrait être à la fois « scientifique et ludique ». « Il s’agit de montrer que Lascaux, c’est chez nous et nulle part ailleurs », conclut Nathalie Manet, conseillère régionale. C’est pourquoi, aussi, a été créée Lascaux 3, une exposition itinérante de 800 m2 , qui sera finalisée l’an prochain.

Source : La Croix du 14/11/2011