mercredi 30 mai 2012

Les plus anciennes formes d’art d’Europe datées à - 43 000 ans

Des chercheurs britanniques et allemands ont daté des vestiges préhistoriques provenant d’une grotte du sud-ouest de l’Allemagne à plus de 40.000 ans, prouvant l’ancienneté de la culture dite aurignacienne, apportée par Homo sapiens lorsqu’il a colonisé l’Europe.

À l’aide des techniques les plus modernes, des chercheurs des universités d'Oxford (Royaume-Uni) et de Tübingen (Allemagne) ont procédé à une radiodatation au carbone d’ossements fossilisés. Appartenant à des animaux, ceux-ci ont été trouvés dans la grotte de Geissenklösterle, dans le Jura Souabe (sud-ouest de l’Allemagne), dans une couche sédimentaire recelant également des objets de la culture paléolithique dite aurignacienne.

D'après les résultats publiés dans le Journal of Human Evolution, les scientifiques ont découvert que les ossements dataient de jusqu’à près de -43.000 ans. Une date qui fait d'eux les plus anciennes traces jamais révélées pour cette culture. Mais ce n'est pas tout puisque celles-ci appuient également l’hypothèse d’une expansion de l’homme anatomiquement moderne en Europe dès cette époque, via le bassin du Danube, à la faveur d’un épisode climatique plus clément lors du dernier âge glaciaire.

Outre ces ossements, la grotte de Geissenklösterle a déjà fourni d’importants éléments de parures, d’art figuratif, d'imagerie mythique et même des instruments de musique fabriqués à partir d'os d'oiseaux et d'ivoire de mammouth. "Ces résultats sont cohérents avec l'hypothèse que nous avions faite il y a plusieurs années évoquant que le fleuve Danube a été un corridor crucial dans le mouvement des humains et des innovations technologiques au sein de l'Europe centrale il y a entre 40.000 et 45.000 ans", explique le professeur Nick Conard de l'Université de Tubingen en Allemagne.


Source : MaxiSciences du 25/05/2012