vendredi 12 octobre 2012

Les hominidés ont commencé à manger de la viande plus tôt qu'estimé

Publiant leur étude dans PLoS ONE, une équipe internationale de chercheurs attribue l’anémie osseuse qu’elle a observée sur le crâne fossilisé, vieux de 2,5 Ma, d’un très jeune hominidé trouvé en Tanzanie, à une carence en aliments carnés.

C'est dans les gorges d'Olduvai, en Tanzanie qu'une équipe internationale dirigée par Manuel Domínguez-Rodrigo, de l'Université Complutense de Madrida fait une surprenante découverte. Ils y ont mis au jour les fragments de crâne fossilisé d’un hominidé juvénile. Si celui-ci semble remonter à quelque 2,5 millions d'années, sa particularité vient d'un autre élément : selon les chercheurs, ces fragments constitueraient le plus ancien témoignage connu d'une anémie par carence nutritionnelle.

En effet, comme l'ont expliqué les scientifiques, le crâne provient d’un enfant de moins de 2 ans. Mais ces ossements présentent des lésions qui semblent résulter d’une carence en vitamine B. L’âge de l’enfant suggère qu’il est mort durant la période post-sevrage, lorsqu’il a commencé à manger des aliments solides, et que ces derniers manquaient d’éléments carnés ; ou bien qu’il était encore dépendant du lait de sa mère, elle-même, alors, manquant de viande.

Les auteurs pensent que ceci soutient donc l'idée que la consommation de viande était, à l’époque, suffisamment répandue pour que ne pas en consommer puisse conduire à de l'anémie. Loin d’être des charognards occasionnels, "les premiers humains étaient des chasseurs, et avaient une physiologie adaptée à la consommation régulière de viande depuis au moins 1,5 Ma", concluent les auteurs.

Source : MaxiSciences du 06/10/2012