mercredi 1 mai 2013

Le Mas-d'Azil, haut lieu de la préhistoire, rouvre rajeuni

La grotte du Mas-d'Azil (Ariège) est rouverte au public depuis ce week-end après quasiment un an et demi de fermeture pour des travaux de mise en valeur et d'accès à ce haut lieu de la préhistoire, a-t-on appris dimanche auprès de la commune.
La grotte du Mas-d'Azil est un site exceptionnel: il y a deux millions d'années, la rivière Arize a creusé là un porche de 50 mètres de haut et de large pour traverser le massif du Plantaurel et ressortir cinq cents mètres plus loin.
Les mammouths, les rhinocéros laineux l'ont fréquentée, puis les hommes se sont installés. On y a retrouvé des vestiges préhistoriques remarquables, comme un magnifique propulseur magdalénien représentant un faon tournant la tête vers deux oiseaux (- 13.000 ans). La grotte a donné son nom à la culture azilienne.
Mais la présentation et l'accès du public n'étaient pas à la hauteur, a dit à l'AFP le maire du village de 1.200 habitants, Raymond Berdou. "On l'appelait la belle endormie (...) Rien n'avait été fait depuis plus de 40 ans", a-t-il rappelé.
Les travaux ont commencé à la fin 2011 et, en dehors de quelques périodes, la grotte est restée fermée depuis. Elle a rouvert samedi pour les Mas-d'Aziliens et dimanche pour le grand public.
Entre-temps, une passerelle au-dessus de l'Arize et un bâtiment accueillant le public, avant l'accès aux cavités qui se visitent, ont été construits. Dans les cavités, les cheminements ont été réaménagés. L'éclairage a été confié à René Stinville, qui a mis en lumière l'Arc de Triomphe à Paris et qui a installé au Mas-d'Azil des diodes électroluminescentes pour ne pas dégager de chaleur.
Dans le bâtiment d'accueil de 350 mètres carrés, où se trouve aussi la billetterie, un fac-similé d'une dizaine de mètres donne aux visiteurs une idée des trois galeries ornées qui, fragiles et difficilement accessibles, lui sont interdites, avec leurs peintures et gravures de bisons, de chevaux et même d'un visage humain.
Les travaux, qui ont coûté 3,5 millions d'euros et qui ont été financés par l'Etat et les collectivités, visaient aussi à la conservation des lieux, a souligné Thomas Fromentin, chef du projet.
Les Mas-d'Aziliens ont été les premiers à découvrir leur nouvelle grotte samedi et 450 personnes sont venues, a précisé M. Fromentin.
Le maire les attendait avec une petite appréhension, mais "ils sont venus en masse: les villageois, les professionnels, il y avait même des gens qui n'avaient encore jamais visité la grotte. Le retour a été unanime (...) Ils étaient fiers d'être du village". Même les grincheux qui s'inquiétaient de payer plus d'impôts lui ont dit: "On était sceptique. Là, on est bluffé", a indiqué M. Berdou.
Le Mas-d'Azil attend la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, le 24 mai pour l'inauguration.

Source : Le Parisien du 21/04/2013