mercredi 5 juin 2013

Homo sapiens s’est-il comporté en cannibale face à Néandertal ?

Publiant leur hypothèse dans la revue Quaternary International, des chercheurs espagnols suggèrent (à nouveau) que le cannibalisme aurait pu faire partie des facteurs par lesquels l’arrivée de l’Homme anatomiquement moderne en Eurasie a entraîné la disparition de l’Homme de Néandertal voici environ 30.000 ans.

Ayant déjà contribué à l'extinction de 178 espèces de grands mammifères, Homo Sapiens peut, dans certains contextes, être considéré comme "une espèce exotique invasive", disent Policarp Hortolà et Bienvenido Martínez-Navarro, de l'Université de Tarragone (Espagne). Et l’un de ces contextes, selon eux, c’est la façon dont, voici quelque 40.000 ans, l’Homme anatomiquement moderne, venant d’Afrique, a colonisé l’Eurasie, entraînant 10 à 12.000 ans plus tard la disparition de l’Homme de Néandertal.

Mais Sapiens, sans doute concurrent direct de Néandertal pour l’accès aux ressources alimentaires, aurait-il été jusqu’à… dévorer son cousin ? C’est la question que ces chercheurs relancent dans un article de la revue Quaternary International. "La seule façon de tester [cette théorie] est de trouver des preuves directes de consommation alimentaire par des humains modernes sur des restes néandertaliens, comme des marques de découpe ou de brisure sur les os (…)", disent les scientifiques espagnols.

Toutefois, ceux-ci admettent n'avoir à l’heure actuelle, aucune preuve irréfutable étayant cette hypothèse. Reste que celle-ci, rappellent-ils, avait déjà été évoquée en 2009 par Fernando Rozzi, du CNRS, qui avait établi la nature néandertalienne d’une mandibule trouvée dans la grotte des Rois, en Charente. Il avait également montré que cette mâchoire portait apparemment des marques de découpe identiques à celles laissées par Homo sapiens sur les herbivores qu’il chassait et consommait…

Source : MaxiSciences du 03/06/2013