jeudi 9 octobre 2014

En Asie aussi, les premiers humains ont décoré les grottes

Certaines peintures découvertes en Indonésie datent de 40.000 ans, elles figurent parmi les plus vieilles jamais découvertes.

SULAWESI. C’est au sud de l'île de Sulawesi, une grande île à l’est de Bornéo, en Indonésie, dans la région de Maros, que ces peintures ont été découvertes. Elles ornent les parois de plusieurs grottes calcaires et pourraient être bien plus anciennes que les dessins de Lascaux.

Des peintures découvertes il y a 25 ans

Les sites préhistoriques de Sulawesi sont connus depuis plusieurs années, de même que les peintures qui ornent ces grottes. Mais la revue Nature publie pour la première fois une étude concernant leur datation.

"POP-CORN". Les scientifiques ont déterminé l'âge des peintures en mesurant le rapport des isotopes d’uranium et de thorium dans de petites excroissances en "pop-corn" qui se sont formées sur les images et sont semblable à des stalactites. Quatorze échantillons ont été prélevés pour les analyses.

En utilisant cette méthode de haute précision, connue sous le nom de U-séries, l’âge des peintures est établi à 39.900 ans pour la plus ancienne et 17.400 ans pour les plus récentes. Le plus vieux motif pariétal est une main en négatif ; une représentation d’un babiroussa (cochon-cerf) est datée de 35.400 ans, ce qui en fait l'une des plus anciennes images figuratives.

Une héritage d’un passé lointain ?

Ces résultats suggèrent que les premiers humains ont produit de l’art rupestre il y a environ 40.000 ans à des extrémités opposées du monde eurasien. Les plus vieilles peintures d’Europe sont en Espagne, dans la grotte d'El Castillo, et leur âge est d’environ 40.800 ans. Celles de la grotte de Lascaux sont bien plus récentes, datée d’environ 17.000 à 18.000 ans.

"ORIGINE". "L’art rupestre aurait émergé de façon indépendante et à la même époque en Europe et en Asie du sud-est. Il semble qu’il ait été largement pratiqué par les premiers hommes modernes qui ont quitté l’Afrique des milliers d’années plus tôt. Si c'est le cas, alors l'art rupestre pourrait avoir des origines beaucoup plus profondes" estime Anthony Dosseto de l’université Wollongong en Australie, co-auteur de l’étude.



POCHOIRS. Il y a plus de 90 sites d'art rupestre dans la région de Maros, selon Muhammad Ramli et Budianto Hakim, deux chercheurs indonésien qui co-signent l’étude.

Nombre s'entre eux sont ornés de peintures ou de pochoirs pouvant avoir des dizaines de milliers d’années et qui sont très peu étudiés. Des mesures de protection de ces oeuvres primitives sont en cours et les sites de Sulawesi sont candidats à l’inscription au patrimoine mondial de l'Unesco.

Source : Sciences et Avenir du 09/10/2014