vendredi 11 septembre 2015

Homo naledi : l'histoire de la découverte d'une nouvelle espèce humaine

Des chercheurs affirment avoir découvert une "nouvelle espèce du genre humain" : l'Homo naledi. Pour comprendre, direction l'Afrique du sud sur les pas de ces paléontologues...

Tout a commencé par un heureux hasard en 2013. En Afrique du Sud, à quelques kilomètres de Johannesburg, deux spéléologues se dirigeaient vers une grotte nommée Rising Star. Site bien connu par les spécialistes, les deux hommes ont voulu emprunter un passage hors des sentiers afin d'éviter la foule. C'est alors qu'ils sont tombés sur une cavité ornée de stalactites. Malgré l'accès extrêmement difficile, les deux hommes minces de nature, ont réussi à se hisser à l'intérieur. Probablement qu'ils ne s'attendaient pas à y découvrir des fossiles qui allaient faire trembler le monde de la paléontologie...

15 hominidés découverts

De son côté, le chercheur Lee Berger, redoutablement connue dans le monde de la paléontologie, gardait un œil sur ce site surnommé "le berceau de l'humanité". Les faits sont donc rapidement venus à ses oreilles. Immédiatement, le paléoanthropologue a réunit une équipe de scientifiques, exclusivement des femmes : les "archéologues souterraines" tel qu'il les a surnommées, pour se rendre sur place

Grâce au financement du National Geographic, Lee Berger a pu mettre en place un véritable site de recherche qui ressemblait à un petit village d'archéologues et de scientifiques. L'extraction des fossiles a ainsi pu commencer.

Les os étaient non seulement superbement conservés mais aussi très nombreux. Un, deux, trois... C'est au total 15 squelettes qui ont pu être (partiellement) recomposés, représentant 1.550 fossiles. "Nous avons trouvé une créature remarquable", aurait alors déclaré Lee Berger, le sourire jusqu'aux oreilles.

Homo naledi

Après la découverte vient la patience. Il faut en effet parfois des années avant que les os puissent être soigneusement analysés, puis examinés et que les résultats soient publiés. Mais pas de ça pour Lee Berger. Ce dernier a voulu que ce processus s'effectue le plus rapidement possible pour une publication à la fin de l'année. Il a réuni une trentaine de scientifiques de quinze pays différents. Les équipes d'analystes se sont réparties les parties du corps dans une ambiance feutrée et sous l’œil attentif de Berger.

À quoi ressemble-t-il ? Qui est-il ?

Environ 1,50 mètres, 45 kilos, le cerveau minuscule, les doigts très incurvés, les pieds ressemblant très fortement à ceux de l'homme moderne... Pour Berger, il était clair que ces squelettes appartenaient à l'Homo, sans pour autant ressembler à aucun de ses frères et sœurs précédemment découverts. Pour cette raison, ils l'ont déclaré comme nouvelle espèce et l'ont nommé Homo naledi. Naledi signifiant étoile dans la langue sotho locale.

De nombreux mystères restent à éclaircir : comment ces squelettes sont entrés dans cette étroite cavité ? Quel âges ont-ils ? Nul doute que nous entendrons parler à nouveau de l'Homo naledi.

Source : La Nouvelle République du 10/09/2015