mardi 21 juin 2016

Les traces du premier feu de camp européen auraient été retrouvées en Espagne

Une équipe d’archéologues affirme avoir retrouvé les traces d’un feu de camp, le tout premier d’Europe, dans une grotte du sud-est de l’Espagne. Celui-ci daterait de 800 000 ans....

Si la science est d’accord pour affirmer que nos ancêtres préhistoriques ont découvert le moyen de produire des étincelles pour allumer un feu il y a au moins un million d’années, une capacité qui a plus tard été transmise au Proche-Orient et en Europe, des archéologues ont, semble-t-il, retrouvé les traces du premier feu de camp en Europe, un feu qui daterait de 800 000 ans.

C’est dans la grotte espagnole de Cueva Negra del Estrecho del Rio Quipar, au sud-est de l’Espagne, que ces traces ont été découvertes par une équipe d’archéologues, lesquels ont découvert sur le site plus de 165 pierres et autres instruments présentant des traces de brûlure. Ce qui montre qu’il s’agissait d’un feu de camp, à savoir un feu « contrôlé », c’est la présence sur le même site de 2 300 os d’animaux. Leur analyse microscopique et chimique a montré que ceux-ci ont été chauffés entre 400°C et 600°C, signifiant qu’ils sont passés par les flammes.

Les archéologues ne sont cependant pas tous d’accord sur la datation de ce feu de camp, certains estimant qu’il serait 200 000 ans plus jeune. Mais si tel était le cas, il s’agirait tout de même du plus ancien feu de camp découvert en Europe, comme l’affirment ces chercheurs dans la revue Antiquity. À titre de comparaison, les traces du premier feu de camp dans le monde, composé également de fragments d’os d’animaux brûlés et d’outils en pierre, ont été découvertes dans la grotte de Wonderwerk, située dans le nord de l’Afrique du Sud. Celles-ci sont datées à environ un million d’années.

Cette maîtrise du feu, son contrôle, a été une étape essentielle dans l’évolution de l’Homo Erectus, lui permettant non seulement de varier son alimentation, mais aussi de devenir actif la nuit.

Source : Sciencepost du 14/06/2016