lundi 20 mars 2017

Un crâne fossile d’hominidé, datant de - 400 000 ans, découvert au Portugal

C’est donc le plus vieux crâne d’hominidé découvert à l’ouest de la péninsule ibérique, dans la grotte d’Aroeira. Il fait vraisemblablement partie des premiers pré-néandertaliens de la région ibérique.

C’est dans la revue des PNAS que viennent d’être publiées l’étude et la reconstitution d’un crâne découvert en 2014 dans la grotte d’Aroeira. L’équipe de chercheurs de différents pays était dirigée par l'archéologue portugais João Zilhão (UNIARQ-Centre d’Arqueologie de l’Université de Lisbonne, Portugal) et comprenant notamment l'anthropologue Rolf Quam (Université de Binghamton, NY) et le paléoanthropologue Erik Trinkaus (Department d’Anthropology, Washington University).

La grotte d’Aroeira a déjà délivré des restes humains

Les dents Aroeira appartenant aux individus 1 et 2Depuis le début des fouilles de la cavité en 1998, les chercheurs ont identifié une stratigraphie importante allant du Paléolithique inférieur à la période historique… La grotte a été régulièrement « visitée » depuis 480 000 ans ! Les découvertes sont nombreuses, à commencer par des bifaces acheuléens et des restes de faune. Mais bien sûr, ce sont les deux premiers restes humains qui ont donné le plus de portée aux fouilles. Il s’agit de deux dents : une canine, Aroeira 1 et une molaire, Aroeira 2. Leurs caractéristiques s'insèrent globalement dans la variation connue des dentitions des hominidés du Pléistocène moyen européen.

Un crâne fragmenté et enkysté dans les séditements

Crâne Aroeira 3Le crâne a été découvert le dernier jour de la saison de fouilles, en 2014. Comme les fragments fossilisés étaient complètement piégés dans les sédiments et impossible à extraire rapidement, les chercheurs ont découpé le bloc qui contenait les restes.
Le bloc entier de sédiments a été envoyé au laboratoire du Centre d’études sur l’évolution et le comportement humain (Madrid, Espagne). Plusieurs années et de nombreux chercheurs ont été nécessaires pour extraire tous les morceaux du crâne : le processus a duré deux ans.

Un crâne fossile humain de 400 000 ans

Le crâne est non seulement le plus vieux jamais trouvé au Portugal, mais c’est l'un des premiers sur ce continent à être directement associé à des bifaces acheuléens.
Retrouvé au milieu de restes fauniques, son contexte archéologique est clair. L’âge du crâne a pu être établi très précisément grâce à la datation des sédiments et stalagmites dans lesquels il était piégé. En Europe occidentale, les crânes de plus de 400 000 ans ne sont pas légion et sont situés à la Caune de l’Arago (Tautavel), Le Sima de los Huesos (Burgos), Campo Grande de Ceprano (Ceprano). Aroeira vient donc rejoindre les sites majeurs de l’évolution humaine en Europe de l’ouest.

Ce n’est pas un Néandertalien ! déclare Rolf Quam

"Il s'agit d'une nouvelle découverte fossile intéressante pour la péninsule ibérique, région cruciale pour la compréhension de l'origine et l'évolution des Néandertaliens", a déclaré l’anthropologue Rolf Quam. Il précise « Le crâne Aroeria est le plus ancien fossile humain jamais trouvé au Portugal et il partage certaines caractéristiques avec les autres fossiles de la même période en Espagne, en France et en Italie. Le crâne Aroeria enrichit la diversité anatomique des fossiles pré-néandertaliens de la période. Différentes populations ont montré des combinaisons de caractéristiques quelque peu différentes".
Pour l’anthropologue Amélie Vialet (Muséum national d'Histoire naturelle, Paris) « Morphologiquement, ce crâne présente une combinaison de caractères qui n’est pas strictement identique à celle de ses contemporains, confirmant la variabilité de ces fossiles précédant les Néandertaliens. D’ailleurs, des caractères néandertaliens, le crâne d’Aroeira en présente peu (un processus mastoïde court, un torus supra-orbitaire arrondi dans sa partie centrale), ce qui montre qu’il n’est pas très engagé dans la lignée néandertalienne contrairement aux fossiles espagnols de la Sima de los Huesos qui se positionnent, dans l’immédiat, comme leurs plus sûrs ancêtres ».

A noter, pour voir le crâne, le nouveau fossile constituera la pièce maîtresse d'une exposition sur l'évolution humaine en octobre 2017 au Musée national d'archéologie de Lisbonne, au Portugal.

Source : Hominidés.com du 17/03/2017