vendredi 28 avril 2017

L'homme de Florès révèle sa véritable identité !

Le surnommé Hobbit ne serait ni un descendant d'erectus, ni un nain crétin, mais un très lointain cousin d'Homo habilis vieux de 1,75 million d'années.

C'est la fin d'une énigme qui tient en haleine les archéologues depuis 14 ans. On sait enfin qui est Homo floresiensis – dit Hobbit en raison de sa taille minuscule –, découvert en 2003 sur l'île indonésienne de Florès. Jusqu'à présent, pour certains, c'était un descendant d'Homo erectus, tout comme nous, mais qui aurait pris une voie parallèle. Pour d'autres encore, c'était un Pygmée microcéphale ou encore un nain crétin souffrant de déficit alimentaire. Ce qui faisait de l'homme de Florès, un Homo sapiens de petite taille.

Oublions toutes ces hypothèses abracadabrantesques comme dirait un autre « ancêtre ». Une étude publiée dans The Journal of Human Evolution affirme à 100 % que le Hobbit appartiendrait à un rameau s'étant séparé du « tronc humain » voilà 1,75 million d'années. Ce qui nous fait remonter à une lointaine époque où notre ancêtre Homo habilis batifolait dans la savane africaine. Bref, Homo floresiensis ne serait pas un descendant d'erectus (lequel succéda plus ou moins à habilis), mais au contraire il serait un « cousin » d'habilis.

Le crâne d'un chimpanzé, mais une mémoire d'éléphant

Les auteurs de l'étude de l'université nationale d'Australie assoient leur certitude sur 133 données anthropomorphiques relevées sur les crânes, les mâchoires, les dents, les bras, les jambes et les épaules de nombreux fossiles appartenant à toutes les espèces d'Homo. « Aucune de ces données ne va dans le sens d'un Homo floresiensis, descendant d'erectus », affirme le Dr Debbie Argue qui a dirigé l'équipe de chercheurs. Où s'est déroulée cette séparation ? En Afrique ? Après la sortie d'Afrique ? Pour l'instant, il n'y a pas de réponse.

C'est en 2003 que l'homme de Floresiensis a été pour la première fois découvert dans une caverne de l'île indonésienne de Florès par l'archéologue australien Mike Morwood et son collège indonésien Radien P. Soejono. Tous deux ont mis au jour les ossements fossiles de neuf individus. Dans un premier temps, ceux-ci ont été datés entre 100 000 et 18 000 ans. Ce qui aurait fait du Hobbit un contemporain de l'homme. Cependant, de nouvelles datations repoussent l'âge des fossiles les plus récents à - 50 000 ans. Donc, pas de cohabitation possible à l'époque. Le Hobbit mesurait environ un mètre pour un poids compris entre 16 et 28 kilos. Il se tenait debout et pouvait compter sur un cerveau de quelque 380 cm3. Le volume de celui d'un chimpanzé, mais doté des lobes nécessaires pour la résolution de problèmes et pour loger une bonne mémoire. Une intelligence suffisante pour qu'il manipule des outils en silex de sa confection. Selon certains archéologues, il aurait pu maîtriser le feu. En 2014, des dents et un morceau de mâchoire ont été trouvés dans une autre caverne de l'île, datés de 700 000 ans et donnés pour appartenir à un ancêtre de floresiensis.

Source : Le Point du 26/04/2017